Pourquoi un art martial?

413px-Musashi_ts_picL’Art martial

Un art martial est le plus souvent un enseignement d’une technique de combat où la connaissance et la maîtrise de soi sont nécessaires pour savoir l’appliquer de manière efficace malgré le stress que représentent les lieux de combat. L’histoire des arts martiaux remonte sans doute aux premiers âges de l’humanité et se traduit par un complexe système de diffusion et de mélanges parmi les cultures du monde.

Bien que parfois très éloignés, les différents arts martiaux intègrent une dimension spirituelle et philosophique dans leur enseignement, une caractéristique qui les distinguent essentiellement des sports de combat. Chaque art martial possède des valeurs spirituelles et philosophiques qui lui sont propres.
Malgré la distinction courante entre les arts martiaux, fondés sur une recherche de la perfection, et les sports de combat, plus orientés vers la compétition et ayant des contacts directs, ces deux activités humaines ont des liens étroits et découlent historiquement des mêmes préoccupations de défense et de canalisation de la violence. Même dans les compétitions les plus violentes des sports de combat, le respect de l’adversaire, des règles et de l’arbitre ne peut être oublié.

 

Pourquoi un art martial?

La pratique d’une activité physique permet indéniablement de rééquilibrer l’individu dans ses composantes physiques et psychiques.
L’art martial permet en outre au pratiquant, de reprendre confiance en soi en toute situation. Aussi bien en environnement professionnel que privé.
C’est aussi le goût du dépassement de soi, lutte acharnée contre soi même.

Sokaku TakedaSokaku Takeda Daitōryū aikijūjutsu

La pratique d’un art martial ainsi que la pratique d’un sport en général apporte l’indispensable fatigue physique, antidote au stress quotidien et le bien être qui en découle.Mais ce n’est pas que cela, la pratique en commun d’un art martial avec d’autres passionnés est une source d’enrichissement.
Sur les tatamis, sur le ring, en combat, dans les vestiaires, nous redevenons tous égaux, échangeons avec eux et avons des interactions avec d’autres personnes, d’autres histoires, d’autres êtres.

Nous nous enrichissons au contact des autres.

 

Quel art martial pour moi?

Le choix d’un art martial n’est pas une décision à prendre à la légère
Si comme la plupart du temps, les pratiquants défendent corps et âmes leurs disciplines en démontrant que celle ci est bien meilleur qu’une autre,
force est de constater que ces choix se sont révélés dictés par des considérations pratiques.

 

Funakoshi Gichin

Funakoshi Gichin Karate Shotokan

Il est en effet plus simple de pratiquer une discipline proche de chez soi à des horaires satisfaisants, plutôt qu’une discipline difficile d’accès et contraignante. En effet, durant mes années passées à écumer les tatamis en Ile de France, j’ai rarement croisé des pratiquants qui délaissaient les clubs de leurs villes, de leurs quartiers au profit d’autres clubs plus éloignés.

Pourtant le choix d’un club, le choix d’une discipline doit être sagement réfléchi

Tous les professeurs ne se valent pas, tous les élèves ne disposent pas du même niveau de compréhension.
Trouver les ingrédients et le dosage parfait requièrent certaines précautions.

Comment choisir sa discipline? Comment trouver son club?

Des premiers résultats peuvent être obtenus simplement en s’adressant à une personne pratiquant de votre propre entourage. En cherchant un peu dans vos cercles de connaissances, nul doute que vous en dénichiez quelques uns. Dès lors, questionner les au sujet de l’ambiance général pendant le cours, des qualités pédagogiques de l’instructeur…etc.
Pour des disciplines assez répandues et faciles d’accès, cela est souvent suffisant.

Tout se complique lorsque la discipline est moins répandue.

Moins répandue se conjuguant souvent avec distance, il peut paraitre difficile de glaner des informations autour de vous. Des forums sur internet spécialisés dans les arts martiaux peuvent aider. J’ai toujours obtenu des réponses satisfaisantes à mes questions au sujet de disciplines assez rares.

L’étape suivante consiste a participer à un cours d’essai ou alors à observer le déroulement du cours.
La plupart des clubs acceptent que des personnes viennent participer à un cours d’essai.
Cependant, dans certains cas, l’instructeur peut vous refuser pour différentes raisons.
Le cours du jour peut ne pas s’y prêter (cours pour Ceintures Noires, cours avec armes …etc). A la fin du cours, s’il n’est pas trop occupé, allez discuter de votre ressenti avec l’instructeur, avec les pratiquants dans les vestiaires.
Même si ce cours ne vous a pas pleinement satisfait, un échange avec d’autres personnes aidera à mieux vous orienter.
En partant d’une base, le cours, vous parviendrez à coup sur à mieux cibler vos attentes.

Quoiqu’il en soit, quelque soit le cours d’essai, retenez bien que vous n’êtes pas couvert par une assurance.
Aussi, l’instructeur se doit de vous faire dater et signer un document vous signifiant que vous n’êtes pas assuré pour ce cours.

Dernier point à aborder, l’humilité.

UeshibaMorihei UeshibaAïkido

Il n’existe rien de plus énervant que des personnes imbues d’elles mêmes.
Malheureusement, ce problème est commun aussi bien à certains professeurs qu’à certains élèves. Il m’est arrivé d’accepter en cours d’essai, des personnes un peu trop confiante, un peu trop nerveuses. Après une mise au point, le cours a pu continuer selon le programme établi.
En une ou deux occasions, j’ai du véritablement sévir.
Un instructeur aura toujours plus de ressources que vous.
S’il décide de ne point étaler ses capacités devant ses élèves, pourquoi ne pas agir de la même manière? S’il semble évident qu’en tant que débutant, en tant que cours d’essai, vous soyez ménagés pas vos partenaires, gardez bien à l’esprit qu’un grade élevé ne transforme pas votre partenaire d’entrainement en punching-ball.

Pour conclure, je dirais que toutes les disciplines martiales sont intéressantes, aussi efficaces les unes que les autres. Établir une hiérarchie dans les disciplines est un non sens.
Par analogie, saurait-on dire que les mathématiques sont supérieures à la physique, que le chocolat est meilleur que la vanille?
Vous ne progresserez dans une discipline que sous certaines conditions:

  • Pédagogie du professeur,
  • programme structuré,
  • Réceptivité à la discipline,
  • Ambiance générale,

…etc.

La pratique avec un partenaire est tout aussi importante que les échanges de vive voix. Retenez bien qu’un instructeur demeure toujours un élève avec un niveau d’exigence plus élevé que ce qu’il attendra de vous.
Les beaux jours sont là, sortez, essayez, dépensez vous, c’est bien là le plus important.

Rei !